Troisième rencontre trimestrielle entre la Cour Suprême et les juridictions du fond

Bien que l’importance du pouvoir judiciaire dans la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie ne soit plus à démontrer, le secteur judiciaire au Bénin demeure néanmoins exposé à de nombreux défis.

Aux termes de la troisième rencontre trimestrielle entre la Cour Suprême et les juridictions du fond organisé du mercredi 25 février au jeudi 26 février 2015 au sein des locaux de la Cour Suprême à Abomey, la Fondation Friedrich Ebert a soutenu la rencontre avec en toile de fond la bonne administration du service public de la justice gage d’une conscience professionnelle des principaux animateurs du secteur judiciaire. Cette rencontre, qui s’inscrit par une approche participative dans une dynamique de résolution des problèmes qui minent le secteur judiciaire, a retenu comme thème central « La justice, la politique et l’argent ».

Aux moyens d’échanges fructueux et constructifs, les acteurs principaux de cours et tribunaux, au rang desquels on pouvait notamment compter le Président de la Cour Suprême, Maître Ousmane Batoko, le Ministre de la justice et le Bâtonnier de l’Ordre des avocats, ont consenti, et ceci pour toutes les thématiques abordées, qu’il y avait nécessité d’améliorer les approches adoptées jusqu’ici, étant donné l’urgence que constitue la mise à disposition du service public de la justice de moyens suffisants lui permettant d’être à la hauteur d’une justice moderne, efficace et au service du développement.