Les Jeunes Leaders se penchent sur le thème de la sécurité au Bénin

La sixième et dernière session de formation des « Jeunes Leaders du Bénin » s’est tenue du 2 au 4 Octobre 2015. La session qui portait sur « La sécurité dans la République » a permis d’une part de clarifier les concepts de gouvernance démocratique de la sécurité et d’identifier les éléments pouvant justifier des menaces sécuritaires pour la République et d’autre part de révéler les réelles capacités de réponses dont devrait s’assurer le Bénin pour garantir la paix et la sécurité humaine à ses populations.

En survolant les différents aspects de la sécurité au Bénin, les experts ont mentionné dans leurs contributions la nécessité de clarifier la politique de défense et de sécurité du Bénin au vu des menaces de plus en plus grandissantes auxquelles le pays s’expose avec l’avancée de l’extrémisme religieux dans le sahel et aux Nigéria, le perfectionnement et le renforcement des réseaux de trafics (drogues, armes, êtres humains…) dont le Bénin se fait malheureusement le réceptacle du fait de sa volonté de pays de transit.

En abordant les mécanismes communautaires de prévention et de préservation de la paix, les jeunes ont été éclairés sur le rôle spécifique que les populations en général et les groupes constitués au sein de la société civile en particulier peuvent jouer pour contribuer à la bonne sécurité du Bénin.

En définitive, les jeunes leaders ont retenu au sortir de cette session que les solutions sécuritaires ne sont pas avant tout des mesures sécuritaires, mais plutôt et tout d’abord d’ordre politique. Pour un environnement sécuritaire apaisé, il faut une bonne politique, une répartition équitable des richesses pour limiter les frustrations et garantir la sécurité humaine.

Une invite claire a été lancée aux jeunes de s’approprier les acquis de cette formation pour mieux s’en inspirer une fois qu’ils seront à des postes de responsabilité.

La session s’est terminée par un cours sur les attitudes que doivent adopter un leader politique pour son auto-défense mais aussi pour la bonne gestion des moyens et des personnels de sécurité affectés à sa protection.