Session V de la formation des Jeunes Leaders: la relation Etat – Citoyens en question

Avec Ousmane Aledji

La session V du Programme de formation des Jeunes Leaders du Bénin a permis de discuter avec des acteurs sociaux et politiques de la relation que doivent entretenir l’Etat et le citoyen. Du vendredi 7 au dimanche 9 octobre 2016, les jeunes ont eu l’opportunité de revisiter les éléments conceptuels de l’Etat et de la citoyenneté avec la contribution d’acteurs politiques (responsable de parti politique, 1er adjoint au maire de la ville de Cotonou, et directeur de la communication de la présidence de la république…), d’universitaires et de responsables d’organisation de la société civile et du monde culturel.
La relation d’interdépendance entre l’Etat et le citoyen a été mise en relief pour rappeler aux jeunes leaders la nécessité de réconcilier les deux entités en vue de favoriser un développement harmonieux au Bénin. Cette relation a été décrite par l’un des experts de la session à travers l’allégorie de la maison : la nation constitue la fondation, les citoyens étant les appartements de la maison, qu’on pourrait voir comme les couches sociales et enfin l’Etat, le toit de la maison à travers les institutions de la république. Les jeunes ont été exhortés à intégrer cette relation intrinsèque pour une meilleure responsabilisation de la classe dirigeante béninoise pour qu’elle se départisse de la conception de plus en plus répandue de ’’l’Etat gâteau’’ où chacun viendrait prendre sa part plutôt que de contribuer à une fortification de l’édifice pour un développement harmonieux.
L’analyse de la pratique de la décentralisation au Bénin depuis quelques années a montré que les expériences diverses n’ont pas été toujours au bénéfice des populations. Mais il a été fortement souligné que la voie de la gouvernance locale qui se rapproche le plus des communautés est la bonne solution pour un développement réel des contrées béninoises. Il est nécessaire que les communautés à la base, c’est-à-dire les citoyens, comprennent leur force et le rôle de premier plan qu’ils jouent à travers une participation citoyenne forte et un contrôle régulier de l’action de leurs gouvernants immédiats.
Les jeunes leaders ont été invités à travailler à améliorer les valeurs éthiques et morales qui ont cours dans l’arène publique au Bénin et à contribuer chacun dans ce qu’il fait de mieux au développement du Bénin à travers une bonne action citoyenne.
La visite du centre culturel Artisttik Africa a donné une bonne peinture de ce que chaque citoyen peut faire pour contribuer à changer son environnement immédiat s’il est prêt à prendre des risques pour l’intérêt général.