COSI-Bénin se penche sur la problématique de l’emploi des jeunes au Bénin

Insérer les jeunes sur le marché du travail en leur trouvant des emplois décents a toujours été la préoccupation de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI-Bénin). Pour mieux outiller ses membres, cette structure syndicale a organisé, du 14 au 16 mai 2017 à Bohicon, un atelier de formation sur le thème : « Problématique de l’emploi des jeunes au Bénin : rôles et responsabilités des organisations syndicales dans la gouvernance politique économique et sociale pour le travail décent».

Cette rencontre initiée dans le cadre du partenariat technique et financier avec la Fondation Friedrich Ebert a rassemblé une trentaine de délégués venus des démembrements de la COSI-Bénin. Souhaitant la bienvenue aux participants, Madame Nouratou Zato, représentant la Fondation Friedrich Ebert, a rappelé les principaux objectifs assignés à ces assises et souhaité que les résultats soient à la hauteur des attentes de la jeunesse béninoise en quête d’emploi. Abondant dans le même sens, Noël Chadaré, le secrétaire général de la COSI-Bénin, s’est employé à retracer l’historique des faits ayant conduit la COSI à organiser cette session de formation qui a reçu l’appui technique et financier de sa fidèle partenaire inconditionnelle qu’est la Fondation Friedrich Ebert.

La question de l’emploi des jeunes a, depuis quelque temps, fait l’objet de préoccupation de la COSI-Bénin, une confédération syndicale qui a élargi sa base au secteur privé. L’occasion de ce séminaire a été saisie par la COSI-Bénin pour étudier le volet emploi du Programme d’Action du Gouvernement (PAG). Présenté par Maurice Zanou le directeur de l’Agence Nationale de l’Emploi (ANPE), cette communication intitulée « l’Analyse des orientations stratégiques du PAG en lien avec l’emploi des jeunes au Bénin », a permis aux participants de prendre connaissance des grands axes de ce programme. Celui-ci se compose, a noté M. Zanou, de quarante-cinq projets phares et de vingt-quatre réformes phares qui, selon le communicateur, impacteront l’emploi des jeunes.

En conclusion, note le directeur de l’ANPE, le PAG est un ambitieux programme avec des réformes intéressantes qui appellent la mobilisation de 9.039.000.000 francs CFA et la création de 500.000 emplois sur les cinq ans.

A l’issue du séminaire, plusieurs résolutions ont été adoptées, résolutions dont la mise en œuvre aidera les responsables syndicaux à mieux participer à la création d’emplois décents pour la jeunesse.