Première session de formation des JLB 2017 : une radioscopie de l’histoire politique du Bénin

JLB17_Sess1_1La première session de formation des Jeunes Leaders du Bénin a commencé le jeudi 25 mai 2017, juste au lendemain du lancement de cette nouvelle promotion par la Fondation Friedrich Ebert Stiftung. Sous le thème : « Radioscopie de l’histoire politique du Bénin : d’où venons-nous et où allons-nous ? », cette formation, qui s’est déroulée trois jours durant au siège de la Fondation à Cotonou, a été ponctuée de cinq communications et d’un échange avec des représentants des promotions précédentes.

La première communication présentée par  le professeur Sylvain Anignikin est intitulée : L’histoire politique du Bénin de l’indépendance à nos jours ». Ce dernier est remonté à la période coloniale pour montrer que l’histoire du Bénin a été toujours marquée par des luttes politiques, d’abord pour l’indépendance, ensuite entre acteurs nationaux ce qui a fini par générer une instabilité au sommet de l’Etat. Rappelant la période révolutionnaire de 1972 à la veille de la Conférence nationale de février 1989, M. Anignikin a rappelé au souvenir des participants des périodes marquantes comme le changement du nom de Dahomey en République Populaire du Bénin, puis l’envahissement des mercenaires conduits par Bob Denard. Pour conclure, le conférencier a invité le Bénin à s’unir et les jeunes dans la persévérance, à faire des choix objectifs pour le développement de leur pays.

Pour sa part, Me Abraham Zinzindohoué a développé le thème relatif au « système partisan, 27 ans après la conférence nationale : leçons et perspectives ». L’ancien président de la Cour Suprême et acteur de longue date de la politique nationale, s’est appesanti sur les mérite de la Constitution du 11 décembre 1990, selon lui, a assuré jusqu’à ce jour le pluralisme des partis politiques et surtout la liberté d’expression. Cependant, il lui reproche de ne pas avoir statué sur le mode de fonctionnement et de financement de ces partis. Ainsi, regrette-t-il, l’on assiste à un multipartisme intégral sauvage qui se traduit par un multi-ethnisme caractérisé par des financements opaques et l’existence de textes laxistes. Pour palier cet état de chose, Me Abraham ZINZINDOHOUE propose de définir un mécanisme de financement public des partis politiques et de procéder à une révision infra-constitutionnelle a défaut d’un consensus autour de la révision de la constitution dans le cadre de l’amélioration du système partisan. Il a également suggéré de règlémenter la création des partis politiques afin que ceux-ci puissent être durables afin que ceux-ci soient viables et aient une véritable assise populaire.

Le troisième communicateur, Me Robert Dossou avait pour mission de développer le thème relatif aux « grands succès et échecs de l’histoire politique du renouveau démocratique ». Le maintien de l’ordre démocratique instauré par la Conférence nationale constitue, selon lui, une réussite grâce à la soumission de la classe politique aux décisions de la cour constitutionnelle. Cependant, Maître Robert DOSSOU a notifié que le manque d’organisation et d’ardeur au travail, la précipitation dans les prises de décision, l’abandon du secteur économique et surtout l’individualisme constituent les grands freins à une vraie contribution de la démocratie au développement du pays.

Les deux dernières communications ont été présentées respectivement par l’honorable Guy Dossou Mitokpè sur « la responsabilité des jeunes dans les moments critiques de l’histoire de la nation » et par Expédit Ologou qui a expliqué aux jeunes leaders les notions de leadership. Avant de clôturer cette session de formation, les JLB ont eu une séance de partage d’expériences avec leurs homologues des promotions précédentes.

La formation s’est achevée par l’évaluation individuelle des JLB 2017 sur cette première session. En attendant la prochaine session prévue du 28 au 30 Juin 2017, l’équipe d’encadrement composée de Mme ZATO, M. ASSOGBA, M. KADJA et M. OLOGOU a exprimé toute sa satisfaction vis-à-vis de cette nouvelle promotion et l’a invitée à maintenir cet élan pour l’atteinte de l’objectif commun.