Sécurité publique et confrérie des chasseurs au Bénin

En marge de la conférence régionale sur la privatisation de la sécurité dans l’espace CEDEAO tenue dans les locaux de la Fondation Friedrich Ebert à Cotonou du 11 au 13 juin 2014, il a été procédé au lancement d’un ouvrage coproduit par les bureaux de Cotonou et d’Abuja de la Fondation Friedrich Ebert, sous la direction de Professeur  Christophe KOUGNIAZONDE, intitulé : « Sécurité publique et confrérie des chasseurs en Afrique de l’ouest : le cas du Benin »,

Composé de 4 chapitres minutieusement décryptés sur 256 pages, ce livre comme l’a expliqué le Professeur KOUGNIAZONDE se propose de répondre à la question de sécurité des populations constamment vulnérables aux violences multiformes et presqu’abandonnées a leur sorte par les pouvoirs publics. En effet, la confrérie des chasseurs, longtemps mise en marge des dispositifs en matière de sécurité, s’avère être un atout. Pour preuve, le Professeur KOUGNIAZONDE s’est donc appuyé sur l’exemple de 2007 ou le gouvernement béninois a fait officiellement appel aux chasseurs traditionnels du nord du pays pour une meilleure sécurisation de cette zone.

Pour Dr Gilles BADET, invité pour la circonstance en sa qualité de présentateur du livre, l’approche qu’initie l’ouvrage en question suppose une coopération plus étroite avec les chasseurs traditionnels. En précisant que les contours d’une pareille collaboration restent a être clarifiée, il conclu qu’elle ne sera une réussite de longue durée qu’à travers l’éducation et la formation de chaque acteur et de la population pour une sécurité humaine étendue à tous.