A la découverte de la CEDEAO

Vorschlag Webseite (2)

Pendant la semaine du 14 au 18 juillet 2014, la fondation Friedrich Ebert, en collaboration avec  la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a lancé l’édition 2014 de son programme « A la découverte de la CEDEAO ». Ont été invités des jeunes leaders de la région Ouest-Africaine avec le but d’explorer la CEDEAO, ses politiques et ses approches vis-à-vis de  la question pertinente de l’éducation et de l’emploi des jeunes dans l’espace CEDEAO. Le programme, ouvert à quinze jeunes leaders, avait pour but de servir de plateforme d’échange informel pour faciliter les analyses et les discussions entre les participants et les experts des divers départements de la CEDEAO, du Bureau National de statistique du Nigéria, du Service National de la Jeunesse (l’YNCS) au Nigéria et de la Coopération Internationale Allemande (GIZ).

L’augmentation du taux de chômage des jeunes en Afrique de l’Ouest ne peut pas être dissociée des questions de conflits, d’instabilité politique et de pauvreté en Afrique. Par conséquent, de nombreux acteurs perçoivent les jeunes comme des leviers pour assurer la stabilité durable, la paix et le développement socio-économique dans la région. La similarité des obstacles rencontrés par les jeunes de toute la région démontre que les défis de l’éducation et l’emploi des jeunes ne peuvent plus être traités qu’au seul niveau des Etats et qu’ils exigent des stratégies transfrontalières ainsi que des solutions au niveau communautaire..

Les jeunes leaders venant du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Nigéria, du Sénégal et du Togo ont visité le siège ainsi que le parlement de la CEDEAO et ont pris part à des séances de formation et de présentations. Ces séances leur ont permis de réfléchir ensemble à la dynamique actuelle de l’orientation stratégique du système éducatif et des systèmes de création d’emplois aussi bien dans leurs pays respectifs que dans l’espace CEDEAO. Le programme était constitué deséances sur le traité révisé de la CEDEAO, le protocole de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et le droit de résidence et d’établissement, le système d’alerte précoce de la CEDEAO, le secteur de l’emploi dans la sous-région et les principaux défis concernant l’emploi des jeunes, le système éducatif en Afrique de l’Ouest et les réponses de la CEDEAO face aux défis de son inadéquation, les mécanismes de promotion d’emplois du Service National de la Jeunesse l’YNCS, la GIZ et son programme de soutien à la CEDEAO et le rôle des jeunes dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest.

Le programme s’est tenu à Abuja dans divers lieux et institutions et a pris fin dans la salle de conférence de la fondation Friedrich Ebert avec une évaluation du programme, une conclusion commune et un communiqué. Le communiqué, qu’ont rédigé les participants au programme pour soumettre à leurs Chefs d’Etat respectifs,  a mis en exergue les problèmes duchômage des jeunes et le manque de ressources financières allouées à l’éducation par rapport aux défis similaires de la sous-région. Plusieurs recommandations ont été adoptées dans une déclaration, dont des propositions spécifiques pour les gouvernements et la CEDEAO. Entre autres, la déclaration recommande d’établir de nouveaux centres de formation de jeunes dans la sous-région, d’assurer une observance rigoureuse du Protocole de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et le droit de résidence et d’établissement de même que des traités de la CEDEAO, de soutenir les schémas de création d’emplois et l’harmonisation des certificats d’éducation dans les pays membres, d’organiser et de renforcer le secteur informel et de promouvoir l’agriculture comme source viable d’investissements et d’emplois.

Voici vous trouvez la déclaration française.

Voici vous trouvez la déclaration anglaise.

[flagallery gid=2]