Regards croisés sur la LEPI


Le vendredi passé, 14 février 2014, s’est déroulée pour la troisième fois une « Soirée politique » à la maison de la FES Bénin. Ce format de rencontres initié par la FES qui vise la promotion du dialogue politique entre acteurs d’horizons divers, rassemblait plus de 300 participants sur « Regards croisés des acteurs politiques et de la Société civile sur la Liste Electorale Permanente Informatisée – LEPI ».

Le contexte actuel du processus de correction de la LEPI en cours et du report conséquent des élections locales à une date ultérieure a constitué le cadre propice à une discussion vive et controversée. Ont été invités pour débattre de ce sujet : L’Honorable Sacca Lafia, parlementaire et président du COS-LEPI (Conseil d’Orientation et de Supervision de la LEPI); l’Honorable Basile Ahossi, parlementaire de l’opposition et membre du COS-LEPI ; Monsieur Aurélien Agbénonci, fonctionnaire international qui dispose des expériences larges dans des pays secoués par des crises politiques et électorales ; et Monsieur Orden Alladatin, expert électoral.

On peut distinguer trois champs d’opinion sur la LEPI qui se sont cristallisés durant le débat: l’idée selon laquelle la LEPI n’existe nulle part, l’avis que la LEPI est bien opérationnelle et dont il faut vanter les mérites, et l’opinion qu’il existe certes une base de donnée mais qui doit faire l’objet d’actualisation et de correction.

Selon M. Alladatin, les étapes majeures du processus d’élaboration de la LEPI ont été bâclées et il s’agit par conséquent d’un instrument inopérationnel. L’Honorable Ahossi mettait en avant qu’il existait certes une liste, mais il était hésitant à la qualifiée de LEPI. Le Président Sacca Lafia, en revanche, a affirmé que la LEPI existait bel et bien, vue qu’elle a déjà servi à deux élections majeures, à savoir la présidentielle et les législatives. Selon lui, la LEPI n’est peut-être pas parfaite, mais il demeure la mission du COS-LEPI de l’améliorer. M. Agbénonci mettait l’accent sur le fait qu’il fallait retirer la correction de la LEPI aux politiques et la confier à un comité d’experts indépendants. Le débat fut modéré par Monsieur Georges Amlon, célèbre journaliste béninois.

L’engagement des panelistes et la participation active de l’audience ont permis un dialogue politique intense, controversé et enrichissant portant davantage de l’éclairage sur ce sujet important dans le contexte d’un débat national, et représentant un pas vers une approche plus participative en ce qui concerne le processus de correction de la LEPI.

Les trois cent participants constitués d’acteurs politiques, de citoyens issues de la société civile, de personnalités d’institutions internationales et de citoyens intéressés ont participé de manière active et constructive à ce débat. L’évaluation de la soirée par le public a été très positive et le nombre important de participants permet d’apercevoir une institutionnalisation progressive du concept de « Soirée politique » en tant que plateforme pertinente pour des débats constructifs sur des sujets de haute actualité politique au Bénin.

La Friedrich-Ebert-Stiftung tient à remercier les personnalités qui ont acceptés de partager leur point de vue sur la question.

Actes de la Soirée Politique: Regards croises des acteurs politiques et de la société civile sur la liste electorale permanente informatisée – LEPI / FES Cotonou – 83 p.