Face aux nombreuses mutations dans le monde syndical, la Fondation Friedrich Ebert Stiftung Bénin a commandité l’audit et l’analyse du paysage syndical béninois mené par Azizou CHABI IMOROU. Les résultats de cette étude vont permettre à la FES de répondre au besoin de transformation sociale des syndicats et les amener à se positionner comme des acteurs du changement.

Une mutation dans le monde syndical au Bénin est en cours. C’est ce que montre l’étude : « Audit et analyse du paysage syndical au Bénin », réalisé par Azizou CHABI IMOROU sur la demande de la Fondation Friedrich Ebert. Celle-ci révèle entre autres, « la diminution de la conscience de la classe ouvrière, l’érosion du pouvoir des syndicats, la fragmentation des syndicats, le déficit de démocratie interne, une autonomie financière limitée, l’influence du capital privé international et la menace des multinationales étrangères, un leadership non inclusif et peu représentatif des femmes, des jeunes, des travailleurs de l’informel et des travailleurs handicapés. Autant de difficultés qui « inhibent l’impact et l’efficience des syndicats » et interpellent tous les acteurs.

En commanditant cette étude, la FES-Bénin partenaires traditionnels des syndicats depuis plus de 25 ans veut améliorer la qualité, l’efficacité et la durabilité de son appui en direction du monde du travail au Bénin, et aider les syndicats à mieux repenser leur rôle traditionnel de défenses des droits des travailleurs avec des stratégies innovantes et inclusives qui pourront contribuer à terme à l’élargissement de leurs bases.

Cette étude, loin d’être un « catalogue de faiblesses » selon Dr. Hans Joachim Preuss, met en exergue quelques dynamiques positives qui devraient constituer le socle de la transformation des syndicats au Bénin. À cet effet, il a fait savoir en avant-propos de l’étude que le « consultant a rappelé que le paysage syndical est marqué par un pluralisme et une omniprésence dans la plupart des secteurs publics d’activité, de même que l’existence d’un cadre juridique assez fourni grâce à l’existence d’un arsenal de textes de loi qui réglementent les libertés et l’exercice d’activités syndicales au Bénin ». « Il est cependant affaibli selon les acteurs par le vote de la loi qui encadre l’exercice du droit de grève et la loi sur l’embauche », a-t-il ajouté.

Cette publication est disponible en version numérique sur:

https://www.fes.de/fr/section-afrique/benin

 

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin