Charmaine Pereira

Charmaine Pereira

Charmaine Pereira est chercheuse indépendante travaillant sur les questions de sexualité et d'autonomisation des femmes, de pensée et de pratique féministes et sur les relations des femmes avec l'État. Elle est aussi et présidente de la « Legislative Advocacy Coalition on Violence against Women (LACVAW)

Confronter l'Histoire du grand Egalisateur : Perspectives féministes et Réponses à la Pandémie

La pandémie ne frappe pas tout le monde, comme cela a été souvent décrit au départ, de la même manière. La classe, le sexe, l’ethnie et la situation sociale ont un impact profond sur la façon dont nous vivons un confinement et combien nous sommes menacés par Covid-19. Charmaine Pereira, activiste féministe du Nigeria et présidente de la « Legislative Advocacy Coalition on Violence against Women (LACVAW) » parle de l’impact spécifique de la pandémie sur le genre et des réactions des féministes.

FES : Charmaine, vous avez fait partie d’une initiative qui exige de toute urgence d’inclure le genre dans la riposte du Nigeria au Covid-19. Pourquoi cela est-il si important ?

Charmaine Pereira: Il est important de reconnaître que les pandémies ont toujours exacerbé les inégalités existantes : inégalités de classe, de région, d’ethnie, d’accès aux ressources et du genre. Ce n’est pas une question à laquelle les décideurs politiques pensent ou dont ils sont généralement conscients, de sorte que les réponses politiques tendent à supposer que tout le monde serait affecté de la même manière. Les ripostes politiques à la pandémie qui ne tiennent pas compte du contexte et des réalités différents dans une société peuvent ne pas être efficaces et en fait nuire, provoquant de nombreux effets secondaires involontaires, comme nous le constatons actuellement avec les confinements dans différents pays africains.  

A partir de votre observation de la situation au Nigeria, comment les femmes sont-elles affectées par cette crise ?

Premièrement, nous devons reconnaître qu’il existe différentes catégories de femmes dans toutes les régions du pays qui peuvent être touchées différemment.

Les femmes sont au cœur des réponses de la société à la pandémie, et cela de différentes manières. Elles accomplissent souvent un travail essentiel qui n’est pas connu, au foyer et dans le secteur informel. Ce sont elles qui prennent soin des gens, qui doivent s’occuper d’eux lorsqu’ils tombent malades, et c’est celles qui mettent de la nourriture à la disposition de leur famille. L’obligation de rester à la maison et de pratiquer la distanciation sociale suppose qu’il y a de l’espace, que les gens peuvent se déplacer chez eux et travailler en ligne, ce qui évidemment n’est pas le cas dans de nombreuses familles de la classe ouvrière, et en particulier pas pour de nombreuses femmes de la classe ouvrière…

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin