Nic Cheeseman

Nic Cheeseman

Nic Cheeseman est professeur de démocratie à l'Université de Birmingham et directeur du projet Political Economy of Democracy. Il travaille principalement sur la démocratie, les élections et le développement et a mené des travaux sur le terrain dans divers pays africains, notamment l'Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Nigéria, l'Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Le coronavirus et le dilemme électoral

Le coronavirus qui fait ravage dans le monde a posé de nombreuses questions difficiles aux ministres et aux experts gouvernementaux. La plus connue de ces questions est peut-être de savoir si la manière la plus efficace et la plus juste de lutter contre le virus consiste à appliquer un confinement rigoureux.

Le coronavirus pose également des questions profondes sur nos démocraties, mais celles-ci ont reçu beaucoup moins d’attention. La question la plus urgente pour les pays africains qui devaient organiser des élections au cours des douze prochains mois est de savoir s’il faut faire passer la santé avant la démocratie. Pendant que par exemple le Burundi (en mai) et le Malawi (en juillet) avancent dans le processus, l’Ethiopie – entre autres – a décidé de les reporter.

Il y a clairement de bonnes raisons de les reporter. Mais il est difficile d’imaginer comment les rassemblements – qui sont un élément central des campagnes politiques dans la plupart des pays africains – peuvent avoir lieu dans un contexte de distanciation sociale. Le vote pourrait être possible, mais des mesures spéciales devraient être mises en œuvre pour éviter que les files d’attente ne deviennent trop longues. En partie pour ces raisons, le Conseil des Elections de New York a annulé l’élection primaire prévue du Parti Démocrate, pendant que le  Royaume-Uni de son côté a reporté les élections des conseils locaux…

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin