Jibrin Ibrahim

Jibrin Ibrahim

Jibrin Ibrahim est Professeur de Science Politique et Chercheur Principal au Center for Democracy and Development, Abuja, Nigeria.
Cet article est republié du journal online The Converstation sous un licence Creative Commons. Pour lire l'article original (en anglais) veuillez cliquer ici.

Le Covid-19 au Nigeria : Encore une fois, la Religion fait Obstacle

En mai 2020, une chaîne de télévision chrétienne fondée par un pasteur de la méga-église de Lagos, Chris Oyakhilome, a été sanctionnée par l’OFCOM, le régulateur britannique de la radiodiffusion et empêchée de diffuser des « déclarations potentiellement dangereuses » sur la pandémie de la Covid-19. Une de ces déclarations comprenait une conspiration sans fondement que le virus est lié au déploiement des réseaux 5G et a été diffusé par son Ministère LoveWorld Television Ministry sur satellite dans le monde entier. Il était en combat depuis des mois contre ce qu’il prétend être une « dissimulation mondiale » sur les réseaux 5G à l’origine de la pandémie et des décès. L’OFCOM s’est également plaint que le programme a fait état des affirmations du Président Américain Donald Trump selon lesquelles un médicament antipaludique, l’hydroxychloroquine, était un remède contre le virus. Trump est le leader mondial le plus adoré de la Communauté Chrétienne Militante du Nigeria.

Oyakhilome est un puissant pasteur nigérian de l’Eglise Christ Embassy établie à Lagos en 1987 avec environ 13 millions de fidèles dans le monde. Son message au cours des trois derniers mois a été la conspiration diabolique de la 5G conçue pour susciter le confinement et la fermeture des églises dans le monde. En 2019, Christ Embassy avait été condamnée par la Charity Commission du Royaume-Uni pour « faute grave » pour un grand nombre de « subventions et paiements informels » versés à des organisations et à des particuliers, dont plus de 1,2 million de livres sterling à LoveWorld TV. Cette histoire illustre les relations conflictuelles entre les mouvements religieux et ce qu’ils considèrent comme les menaces posées par ce Coronavirus « promu par le diable ».

Dans mon article « Neuf thèses sur les religions nigérianes » j’ai soutenu que le Nigeria avait l’un des niveaux de religiosité les plus élevés du monde contemporain. Le marqueur clé d’une forte religiosité est la croissance visible de l’intensité de la croyance et de l’investissement de temps, de ressources et d’efforts consacrés aux activités et pratiques religieuses. En d’autres termes, le Nigeria est absorbé par une dépense extraordinaire d’énergie dans l’activisme religieux. La religiosité du Nigéria, pour la plupart, ne concerne pas les valeurs énoncées des religions d’Abraham – amour, compassion, honnêteté, rectitude morale et paix. La réalité sociale exprimée est l’immoralité massive, la débauche, le sexe, l’homosexualité et d’autres activités que les vrais chrétiens et musulmans qui croient aux valeurs fondamentales de leur religion évitent. On peut ajouter également l’abus de drogues et d’alcool, le viol et d’autres formes de comportement antireligieux…

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin