François Bambou

François Bambou

François Bambou est Journaliste et Président de l'Association des Journalistes de la Presse Économique du Cameroun.

Covid 19 : Tirer les leçons de la crise pour refonder l’économie Africaine

Au début de la décennie 2010, alors que les cours des matières premières agricoles et minières étaient au plus haut, que le poids de la dette était allégé et que les financements internationaux étaient abondants, nombre de pays africains, conscients de leurs retards de développement, ont élaboré des stratégies pour se hisser au rang de pays émergents. Au Cameroun, ce plan baptisé « Vision 2035 » visait comme ailleurs une transformation économique et sociale en profondeur, notamment à travers la diversification économique et la mise à contribution des technologies pour doper la production, créer des millions d’emplois décents, et travailler à un développement social équitable.

Alors que ces programmes sont restés dans les tiroirs dans la plupart des pays africains, force est de constater que « Covid-19 a révélé les faiblesses structurelles de notre paradigme économique en tant qu’exportateurs de produits primaires et importateurs de produits finis », comme soutient John Dramani Mahama, l’ancien président ghanéen.

Les dégâts de la Covid-19 sont par conséquent importants et transversaux, et vont causer une grave récession économique dès cette année. « Nous nous trouvons aujourd’hui en face de nouveaux défis liés à la forte baisse des places boursières, à la chute des cours des matières premières et à un fort ralentissement imprévu de nos échanges commerciaux. La pandémie du Coronavirus a donc un impact négatif sur l’économie », déplore le président Paul Biya du Cameroun. Certains secteurs tels que le tourisme, l’hôtellerie et le transport connaissent un effondrement du fait des fermetures de frontières et des restrictions des déplacements.

Au Cameroun où l’économie dépend fortement des exportations de pétrole, bois, café, cacao, et de coton, le ralentissement de la demande mondiale couplée à la baisse des cours va créer un manque à gagner budgétaire de 800 milliards de FCFA pour l’Etat avec une baisse de 70% des revenus pétroliers, et engendrer une récession de -1,2% contre des prévisions initiales de +4,6%. Tous les pays exportateurs de matières premières vont connaître une sévère baisse des recettes publiques.

La Banque mondiale estime que la récession en Afrique se situera entre -2,1 % et -5,1 %, après une croissance de 2,4 % en 2019. L’Union Africaine prévoit la destruction de 20 millions d’emplois ; jusqu’à 50 millions estime l’ONU…

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin