À la suite de l’atelier de plaidoyer pour la relecture de la loi N° 2017-20 portant code du numérique tenu à Parakou, une vingtaine d’experts et acteurs de médias sont invités pour un deuxième atelier pour la validation du document de plaidoyer pour une relecture du code du numérique. Cette rencontre se tient du 5 au 7 novembre 2020 à Ouidah sous l’initiative de l’Union des professionnels des Médias du Bénin (UPMB) avec l’appui de la Fondation Friedrich Ebert Bénin.

Le processus pour une relecture du code du numérique au Bénin est en marche. Après l’étape de Parakou où a eu lieu l’atelier de plaidoyer pour une relecture de la loi N° 2017-20 portant code du numérique en République du Bénin, l’Union des professionnels des Médias avec l’accompagnement de la Fondation Friedrich Ebert a convié du 5 au 7 novembre 2020 à Ouidah, des experts et acteurs des médias pour la validation du document de plaidoyer pour une relecture du code du numérique.

Pour Zakiath Latoundji, Présidente de l’Upmb « le chantier sur la relecture du code du numérique est un vaste ». Un chantier dont l’aboutissement à l’en croire permettra aux médias de « disposer d’un environnement de travail sain. Un espace où ils peuvent exercer leur art sans crainte ». C’était aussi le lieu pour la présidente de l’Upmb de reconnaître le mérite du comité des experts ayant œuvré pour la mise à disposition du document de plaidoyer après les travaux de Parakou. Lequel document, sera présenté et fera objet d’amendement par les participants. 

Partenaire de l’Union des professionnels des Médias du Bénin et très attaché aux valeurs démocratiques, la Fondation Friedrich Ebert a trouvé pertinente l’initiative et l’accompagne comme elle peut à travers les moyens techniques et financiers. Pour Hans- Joachim Preuss, Représentant résident de la FES, « la liberté de presse est une valeur fondamentale d’une démocratie, mais également une valeur fondamentale pour la Fondation Friedrich Ebert. Après avoir pris connaissance du rapport de la première rencontre de Parakou, on peut retenir que le nouveau code de l’information limite la liberté d’expression et peut entraver l’exercice du métier de journaliste. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé ensemble avec l’UPMB de travailler pour une relecture du code du numérique et cela est très nécessaire ».

Il espère que les différents travaux au cours de ces trois jours permettront de définir une stratégie de relecture du code du numérique tout en définissant les partenaires capables de soutenir l’initiative. Dr Hans-Joachim Preuss a rassuré l’UPMB quant au soutien de la FES-Bénin pour l’aboutissement du processus. Il a pour finir émis le vœu de voir au cours « de l’année 2021, une relecture de la loi sur le numérique qui mènera à une plus grande liberté d’expression, une plus grande liberté de la presse, quatrième pouvoir dans un État démocratique ». 

 

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin