La commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH) organise avec l’appui de la Fondation Friedrich Ebert Bénin du 8 au 9 décembre 2020 un atelier de dialogue sur les droits humains.

Des jeunes ambassadeurs des droits de l’homme, la Commission Béninoise des Droits de l’Homme y travaille. Elle a initié du 8 au 9 décembre 2020 à Ouidah au profit d’une quarantaine de jeunes leaders, activistes des droits de l’homme et acteurs de la société civile ; un atelier dialogue sur les droits humains avec l’appui de la Fondation Friedrich Ebert.

 Placé sous le thème « La jeunesse béninoise et la CBDH : actions et interactions », cette rencontre est une occasion selon Clément CAPO-CHICHI, Président de la commission Béninoise des Droits de l’Homme « d’apporter quelque chose à cette jeunesse pour que les droits humains continuent d’être la préoccupation qui nous lies ». Appréciant le profil des participants, le Président de la CBDH s’est dit persuadés que le travail commencé par les ainés va se poursuivre. « Nous devons engager un dialogue constructif y compris avec ceux qui mettent ces droits en cause et communiquer plus efficacement les retombées positives du respect de ces droits tout en mettant l’accent sur leur universalité et leur interdépendance », a-t-il affirmé. Partenaire de la Commission Béninoise des Droits de l’homme, la Fondation Friedrich Ebert est heureuse d’apporter sa contribution et de partager ses valeurs qui sont selon le Représentant Résident de la FES-Bénin, Hans Joachim Preuss « la liberté, la solidarité et la justice avec une institution de la république ».

Pendant ces deux jours de dialogue et de partage de connaissances, quatre thématiques ont été développées notamment sur « la Commission Béninoise des Droits de l’Homme et le défis des droits humains au Bénin » ; « La fonction quasi judiciaire de la CBDH et l’engagement des jeunes » ; « Le contexte international des INDH : la CBDH et le principe de paris » et un dernier thème sur « Jeunesse, éducation civique et droits Humains ». Le représentant Résident de la FES-Bénin a trouvé très intéressant les thématiques au cœur des échanges qui à l’en croire sont une préoccupation de tous les pays. Cependant, rappelle-t-il, « il ne suffit pas seulement de parler des droits de l’hommes, mais il faut aussi les défendre. Nous vous savons engagé pour la défense des droits de l’homme, il est portant pour nous de vous donner quelques outils pour vous aider dans ce sens ». A l’adresse de cette jeunesse béninoise représentée à l’occasion, Hans Joachim a conseillé ce qui suit : « Soyez toujours en mesure de vous regarder dans le miroir sans avoir honte. Deuxième conseil restez debout ».

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les informations de la FES Bénin

Vous êtes abonné aux news de la FES Bénin